Solutions vidéos 4.0 – Le NOUVEAU STANDARD

septembre 22, 2020

Les films renvoient souvent une image complètement fausse des installations de surveillance vidéo. D'une part, les films d'action évoquent ces systèmes en montrant des vigiles naïfs et ennuyés, qui guettent d'un œil distrait un journal puis un mur d'écrans clignotant, tout en se partageant un gâteau sur la table. D'autre part, le spectateur peut avoir l'impression contraire, tout aussi irréaliste : après avoir été brièvement interrogé, l'ordinateur permet d'analyser en un clin d'œil l'état d'un terrain, de localiser des graines éparses, de zoomer sur des vidéos pixellisées et floues pour y distinguer des détails tout à fait nets, de changer la perspective et d'identifier des personnes, notamment leur lieu de résidence, leur casier judiciaire, leur relevé de compte et leur emploi.

Il faut le reconnaître : au cours des dernières années, une évolution spectaculaire s'est produite. L'intelligence artificielle (IA), des interfaces modernes ainsi que des logiciels intelligents et très fiables ont offert de nouvelles perspectives d'application à l'usage des solutions vidéos, qui est efficace, prometteur et conforme au RGPD. La réduction des risques, le renforcement de la sécurité, la prévention ou l'élucidation des vols, des sabotages et des manipulations, la surveillance du transfert de responsabilité sont des exemples de domaines d'application traditionnels, qui bénéficient continuellement d'améliorations. Les entreprises, les agences gouvernementales, les banques et les institutions publiques peuvent ainsi se préparer en vue de leurs défis futurs, veiller aux hommes, aux valeurs et aux processus, être rentables et rester compétitives. Voici quelques exemples :


Mutualiser des ressources et transférer le contrôle

Partout où s'imposent l'administration et la surveillance de filiales et de succursales, il est possible de connecter et de centraliser des centres de surveillance répartis sur des sites épars. Au besoin, G-SIM/GLOBAL de Geutebrück fonctionne littéralement en enjambant les frontières et mutualise toutes les informations au sein d'un système complexe unique. Le pilotage et la coordination centralisés peuvent être facilement transmis à un autre poste. Il est possible d'examiner les alarmes déclenchées et d'exécuter les recherches nécessaires de façon centralisée, à partir de n'importe quelle site connecté au système. Eu égard à l'accès aux caméras, aux plans ou aux données traitées, les droits des utilisateurs sont toujours nettement définis et synchronisés dans l'intégralité du système. L'intégration des différents systèmes tiers (p. ex. les systèmes d'alarme disposant d'un bouton, l'intégration des interfaces de guichets automatiques ou de reconnaissance de bouteilles de gaz) est facilitée par la connexion des interfaces. Les systèmes ultra-sensibles sont à la fois autonomes et étroitement reliés.


En temps réel : le contrôle complet du réseau d'un opérateur de transports publics 

On constate une recrudescence des incidents et des accidents particuliers, des événements inhabituels et surtout des actes de vandalisme dans les trains ou les bus, aux stations et dans les gares. La plupart du temps, il n'y a pratiquement pas d'enregistrements, ou ceux-ci sont lacunaires. Les services de secours ou d'intervention ne sont pas informés clairement et sont privés de détails essentiels. L'arrêt d'un ou de plusieurs véhicules entraîne toujours des retards considérables sur l'ensemble du réseau de trains ou de bus. Geutebrück a développé une solution pour un opérateur de transports américain. Celle-ci fournit une vue d'ensemble globale et exhaustive de toutes les lignes, en temps réel. Il est ainsi possible de prendre rapidement des contre-mesures ou des mesures d'assistance. Un logiciel spécial recourt  à la fois au WLAN et au réseau mobile pour transmettre des images archivées ou en temps réel, compensant la faiblesse de la bande passante. Si la bande passante est suffisante, les séquences vidéos enregistrées dans les wagons sont copiées dans des bases de données fixes, pendant le trajet. Il est ainsi possible de constituer des banques de données contenant 30 jours d'images en provenance des trains. Le déclenchement des alarmes et les autres métadonnées, p. ex. les coordonnées GPS, aident les centres de commande à apprécier chaque situation critique. La définition rigoureuse des droits d'accès permet de n'accorder qu'aux personnes autorisées l'accès aux images en temps réel ou aux images sensibles en général. Les avantages sont évidents : la solution de surveillance vidéo contribue significativement à renforcer la sécurité, à simplifier les opérations, à affecter efficacement le personnel, à identifier et utiliser les ressources libres, et à éviter les dépenses inutiles, p. ex. les frais de nettoyage de graffitis.

De nouvelles possibilités grâce à l'IA

Un système s'appuie sur une intelligence artificielle (IA) s'il est en mesure de résoudre un problème au moyen d'un algorithme auto-apprenant. Aussi banal que cela puisse sembler, le système doit tout apprendre progressivement en vue du développement de l'algorithme. Pour que le système puisse « reconnaître » quelque chose, il faut l'entraîner à distinguer les objets souhaités (réussites) des objets non souhaités. Comme dans le cas de l'apprentissage humain, l'entraînement signifie que le taux de réussite augmente avec les répétitions, donc que le système accumule de l'expérience. Un apprentissage suffisant peut p. ex. permettre à un logiciel de surveillance vidéo professionnel d'endiguer l'expansion d'épidémies, de contribuer à la réduction des accidents du travail ou de reconnaître seul des objets divers.

La surveillance vidéo dédiée à la protection de la santé

Les cliniques, les centres de soin, les centres de réfugiés, les centres psychiatriques, les établissements pénitentiaires ou les entreprises agroalimentaires (un exemple actuel) doivent être protégés du mieux possible contre l'introduction de maladies contagieuses. Depuis le début de la pandémie, c'est aussi grâce à l'IA que les solutions vidéos démontrent quotidiennement leur efficacité. Il est p. ex. possible de détecter si un nez et une bouche ne sont pas couverts, de mesurer la température corporelle sans contact ou de compter les personnes présentes dans une pièce. Les mesures prises en conséquence, p. ex. le refus de l'entrée, contribuent significativement au respect des règles d'hygiène et à la documentation des mesures dédiées à la sécurité sanitaire.

La sécurité vidéo dédiée à la prévention des accidents du travail

Chaque entreprise doit veiller à protéger ses employés des accidents du travail et des maladies professionnelles. Une installation de sécurité vidéo dotée d'une IA peut contribuer significativement au contrôle de l'équipement de protection individuel requis par le règlement. Par exemple, si l'IA reconnaît un casque, une veste ou un masque de protection, le port d'une blouse, etc. la porte de la zone de sécurité est automatiquement déverrouillée. Dans le cas contraire, l'accès reste verrouillé. C'est à cet endroit que peuvent être évités les dangers résultant d'un équipement de protection inadapté ou d'une entrée non autorisée.

L'exigence de responsabilité

La liste des champs d'application et des usages des systèmes vidéos est longue. L'avantage qu'on en tire dépend de la créativité, de la vision et de l'exigence de responsabilité de leurs utilisateurs. Le traitement sécurisé des données, la protection de la vie privée et des droits individuels sont clairement encadrés par le RGPD. À raison. Il faut bien reconnaître une chose : les discussions actuelles ayant trait à la surveillance vidéo peuvent concerner la sécurité personnelle, la sécurité au travail, la protection contre les épidémies ou les pandémies, la sécurité dans des espaces publics, la protection contre le vandalisme et les abus. Elles ont beau être conflictuelles, la nécessité et les avantages de cette technologie sont de plus en plus largement reconnus.

La sécurité vidéo est LE NOUVEAU STANDARD

 


Retour